La première réticence des lecteurs face aux tablettes numériques est le manque de confort de lecture. S’en suit le difficile abandon des livres papiers, devenus pour grand nombre d’entre nous de charmantes décorations d’intérieur. Mais pour la plupart des lecteurs le contenu prime sur le contenant. C’est pourquoi les progrès de l’ebook concernant le confort de lecture devraient amener de plus en plus de personnes à se laisser tenter. Les inconvénients du rétro éclairage ont été considérablement atténués puisqu’ aujourd’hui le lecteur d’ebook utilise la technnologie du « papier electonique » : il refléchit la lumière. Il est dorénavant possible de changer la taille de la police ce qui permet d’adapter la lecture aux besoins des lecteurs. De plus le lecteur utilise très peu d’energie ce qui lui permet une grande autonomie. Certains investisseront au travers des actions des sociéts comme Apple http://www.objectifeco.com/a/acheter-des-actions.html

Il devient donc aisé de se blottir chez soi pour se plonger des heures durant dans un bon livre. Et grâce à la portabilité il est aussi possible de transférer le contenu d’un livre vers un autre support. Je peux ainsi partager mes livres avec mon entourage. L’ebook est un outil pratique : il permet de recopier des passages de livres, de rechercher grâce à un système de mots clés une phrase qui nous a marqué et qu’on voudrait relire. On peut ainsi éviter la recherche interminable de cette petite phrase qu’on voudrait se remémorer, en un clic elle apparait sous nos yeux. Et surtout, l’ebook permet aux lecteurs d’être nomades. La mobilité des readers pouvant stocké 300 livres en moyennes peut changer la vie. Les grands voyageurs peuvent ainsi partir sereins, avec la certitude de pouvoir lire ce qu’ils veulent sans limites. L’ébook pese entre 300 et 500 grammes, il est donc très facile de l’emmener partout avec soi.

Ainsi nous allons vers la même généralisation pour l’ebook que ce qu’ont connu les films et la musique : depuis chez moi je télécharge le dernier livre dès le jour de sa sortie, et je peux ensuite le lire imédiatement sur mon lecteur. C'est ce qu'avait demandé les consommateurs lorsqu'on les avait consulté pour connaitre leur avis.

Et enfin la généralisation de la lecture numérique présenterait un interêt dans l’air du temps : l’ebook est écolo ! En somme pour les grands lecteurs ou les grands voyageurs l’ebook ne présente que des avantages, mais il faudrait que les prix suivent… Pour connaître une réelle démocratisation l’ebook doit revenir moins cher tant pour le constructeur que pour le lecteur.

A l’heure actuelle 70 % d’hommes pour 30 % de femmes consommeraient des livres numériques (constat de la librairie de livres numériques Didactibook). Ce décalage serait lié au plus grand interêt par la gente masculine pour les objets technologiques. Une étude GFK démontre par ailleurs que seulement 6 % des internautes sont tres interressé par l’achat d’un reader, 23% plutôt interressés et 71 % peu ou pas interressés. Ce desinterêt s’expliquerait par le prix encore trop élevé des lecteurs d’ebooks et des ebooks eux-mêmes. Si l’on peut espérer que les prix des readers baissent à l’avenir, il faudrait que celui des ebooks suivent la même tendance. Sinon comment résister au téléchargement illégal ? Rien n’est perdu pour l’ebook, loin de là et les tendances des marchés donnent raison à ceux qui ont vu dans l’ebook, un livre révolutionnaire.